Amiens Métropole

Supervision de l'alimentation en eau potable

Amiens Métropole mise sur Wonderware pour superviser son alimentation en eau potable

La Communauté d’agglomération Amiens Métropole assure l’alimentation en eau potable des 33 communes de son territoire, en régie directe ou en délégation de service public. Le réseau d’eau potable comprend 70 sites éparpillés sur le territoire (captages, réservoires de stockage, vannes…), 939 kilomères de conduites d’acheminement et concerne près de 180 000 habitants. Pour la collectivité, l’étendue du réseau constitue à la fois un atout et un défi à relever, dans un contexte exigeant.

« Un des atout de la solution est la possibilité pour les agents de se connecter à la supervision industrielle depuis n’importe quel ordinateur portable, ce qui facilite la maintenance et améliore la réactivité. »

Bryan Gabrel, automaticien pour la production d’eau potable au Service de l’Eau et de l’Assainissement d’Amiens Métropole

L’eau potable d’Amiens Métropole en chiffres

L’eau potable d’Amiens Métropole en chiffres

  • 33 communes
  • 179 221 habitants
  • 939 kilomètres de conduites
  • 13 captages
  • 19 réservoirs de stockage (châteaux d’eau et
    réservoirs enterrés)
  • 16 surpressions
  • 6 sites de vannes d’aiguillage
  • 17 interconnexions entre communes (vannes
    plus comptage)
  • 15 192 800 m3 d’eau prélevés sur les captages
    (2013)

Objectifs

Les défis à relever par la Métropole d’Amiens :

  • Faire fonctionner ensemble des ouvrages très hétérogènes et distants
  • Assurer une continuité de service durant toute le déroulement du projet
  • Permettre l’exploitation et la maintenance du système par les agents de la collectivité
  • Centralisé

    Mettre en place une solution de supervision centralisée pour l’ensemble des ouvrages d’eau potable, permettant le contrôle à distance.

  • Décisionnel

    Intégrer à la supervision le système décisionnel de production.

  • Redondance et Reporting

    Développer des fonctionnalités de redondance, d’archivage et de reporting pour fiabiliser et exploiter les informations délivrées par le système.

L'eau potable, un service public d'intérêt général

« On ne maîtrise pas la consommation, on s’adapte ! Nous devons toujours avoir de l’eau de bonne qualité dans les tuyaux et en quantité suffisante dans les réservoirs, avec un débit constant de 60 m3 d’eau par heure et une pression minimale d’1 bar. Il s’agit aussi de quantifier au plus près l’eau distribuée. » Chaque année, dans un souci de transparence et de proximité, la collectivité rend compte aux usagers du prix et de la qualité du service rendu en publiant un rapport détaillé.

La nécessité de bien gérer et de préserver cette ressource naturelle d’intérêt général est devenue un enjeu économique et environnemental majeur pour la communauté d’agglomération. D’autant qu’au fil des années, son territoire s’est étendu.

« En 1992 on ne gérait que la ville d’Amiens. En 1994, le District du Grand Amiens est créé avec 18 communes. Puis, en 2000, la Communauté d’agglomération avec ses 20 communes ».

Dans un premier temps, l’adaptation est de mise : les nouveaux sites sont raccordés au fur et à mesure à la supervision en place. En 2007, Amiens Métropole s’élargit à 33 communes : la nécessité de moderniser l’ensemble du réseau s’impose.

Le choix d’une solution ouverte intégrant le système décisionnel

« Les équipements de télégestion étaient devenus obsolètes, incompatibles avec la nouvelle génération d’automates. De plus, notre supervision ne permettait pas d’avoir une vue globale des points névralgique du réseau : les sites distants étaient interrogés un par un par minitel via des connexions RTC. » Après un audit de l’existant et des besoins, un appel d’offres public est lancé en 2010. Objectif : mettre en place un système centralisé et ouvert, doté de fonctionnalités de redondance et d’archivage, capable d’intégrer en une application unique l’ensemble des ouvrages d’eau potable équipés d’automates en accès distant. La nouvelle supervision devait également être compatible avec le système décisionnel, pierre angulaire du réseau.

« La ville d’Amiens représente 95% de notre production d’eau potable et en raison de sa topographie en cuvette, elle ne dispose que de cinq sources de captage, pour huit réservoirs à remplir : le rôle du système décisionnel est d’analyser en temps réel le niveau des réservoirs et, en fonction, de piloter les vannes et la marche/arrêt des pompes. Notre choix s’est donc orienté vers Wonderware versus les applications classiques de gestion de l’eau, car c’était la solution la plus adaptée pour faire fonctionner la supervision avec le système décisionnel, tout en fournissant une analyse fine et en temps réel des équipements. »

L'importance de la phase de développement

L'importance de la phase de développement

Le marché est notifié en 2011 pour une durée de quatre ans. La société Actemium, une des marques du Groupe VINCI Énergies, spécialiste en automatisme et informatique industrielle, remporte l’appel d’offres avec la solution Wonderware. En raison de l’hétérogénéité du réseau, deux ans de préparation sont nécessaires avant de déployer la solution. « Les armoires électriques et les automates ont été changés pour s’adapter à la supervision et permettre le rapatriement des sites distants dans le nouveau système », souligne Bryan Gabrel.

« Le défi à relever était d’assurer la continuité de service : nous avons réussi à mettre en place les nouveaux équipements, à raison d’un site par semaine, sans couper les pompes ni les réservoirs ».

Pour tester et valider la supervision, un site technique fictif est créé par l’intégrateur. Durant cette phase de maquettage, une bibliothèque d’objets graphiques est prédéfinie, facilitant l’intégration des différents sites dans l’application. Ces modèles standards offrent une vue d’ensemble des installations à travers des synoptiques InTouch, l’IHM de la plateforme système Wonderware, et permettent d’accéder à toutes les données du réseau (niveau des réservoirs, état des pompes, position des vannes…).

La redondance à tous les niveaux

La redondance à tous les niveaux

A la fois souple et fonctionnelle, l’architecture réseau repose sur une organisation à plusieurs niveaux. Trois postes clients dotés de l’application Wonderware sont répartis entre le local de supervision, le local de maintenance et le laboratoire interne. « Chaque semaine, le laboratoire analyse la qualité de l’eau et transmet les résultats aux communes et à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Grâce à la supervision, il sait aujourd’hui précisément de quel captage provient l’eau qu’il analyse ». Pour garantir la haute disponibilité du service d’eau potable, l’architecture de supervision est déployée sur deux serveurs d’acquisition redondants à charge répartie, en liaison directe avec les automates des sites distants via une connexion en fibre optique ou en ADSL.

La redondance s’applique aussi pour l’automate d’exécution du système décisionnel et pour la gestion des astreintes. « La redondance des communications et des matériels est un des points forts de la solution. Un autre atout est la possibilité pour les agents de se connecter à la supervision depuis n’importe quel ordinateur portable, ce qui facilite la maintenance et nous permet d’être beaucoup plus réactifs. Ainsi, la mise en route d’une pompe peut s’effectuer à distance. Pour acquitter un défaut, il n’est plus nécessaire non plus d’aller sur site. »

 

 

 

 

Les solutions implémentées par la Métropole d'Amiens

Wonderware System Platform

Plateforme Industrielle Intégrée pour la Supervision, le SCADA, le MES et l’IoT Industriel. En savoir plus >

InTouch System Platform Terminal Services

Wonderware InTouch, le logiciel de supervision le plus utilisé sur le marché permet aux clients d’atteindre facilement et rapidement leurs objectifs d’excellence opérationnelle. En savoir plus >

Wonderware Historian Server

Avec Wonderware Historian, collectez et archivez toutes vos données pour vous constituer un Big Data industriel et déverrouiller le potentiel caché d’amélioration au niveau de vos opérations. En savoir plus >

Dream Report

Dream Report simplifie la création de puissants et compréhensibles rapports de données. En savoir plus >

Les résultats obtenus

Aujourd’hui, le système de supervision est opérationnel. Il permet un fonctionnement optimisé de la plupart des ouvrages d’eau potable – tout le réseau n’est pas maillé, avec des apports
concrets : gestion des alarmes par envoi de SMS, réactivité d’intervention accrue, sauvegarde automatique des données, bilans journaliers…

Grâce au serveur d’archivage Historian, les données analogiques récoltées par le système sont gardées en mémoire et utilisées par l’outil Dream Report pour transmettre un bilan journalier précis. « Chaque nuit, nous recevons deux rapports, l’un contenant les relevés de compteurs, l’autre le bilan du remplissage des réservoirs. C’est un gain de temps considérable et une avancée par rapport à l’ancien système, car nous avons besoin de comptages fiables pour mesurer la qualité de service et améliorer le rendement du réseau. »

Durant tout le projet, l’élément moteur fut sans aucun doute la qualité du partenariat établi entre la collectivité, l’intégrateur et Wonderware France. « Durant la phase de déploiement, Actemium a mis en place une astreinte pour chaque week-end, ainsi qu’une formation au paramétrage de l’automate et à l’exploitation du système. Parallèlement, une formation était dispensée par Wonderware France, pour être capables de modifier l’application en cas de besoin. Nous assurons nous-mêmes la maintenance, d’où l’importance d’être autonomes. »

  • Temps réel

    Remontée des informations en temps réel et redondance à chaud des serveurs, garantissant la haute disponibilité du réseau.

  • Réactivité

    Amélioration de la gestion des astreintes et de la réactivité d’intervention. Allègement de la maintenance grâce au diagnostic à distance.

  • Traçabilité

    Traçabilité des informations et reporting journalier

Les chiffres clés de la supervision

Les chiffres clés de la supervision

  • 2 serveurs d’applications en redondance
  • 3 postes clients
  • 1 serveur d’archives de données
  • 1 automate industriel pour le système
    décisionnel
  • 25 sites raccordés en fibre optique
  • 55 sites raccordés en ADSL (les principaux
    en redondance avec la fibre optique)
  • 2 sites avec liaison aérienne (antennes)
  • 1 000 informations analogiques historisées
    chaque jour

Collectivités
Comment faciliter la transition numérique de votre industrie publique ?

Contactez nous !

Nous répondons à toutes vos questions dans les plus brefs délais.